Moto en groupe, fausse bonne idée ?

La moto c’est comme le sexe, en solo c’est sympa, mais à deux c’est mieux ! Alors la moto en groupe je te dis pas …. À ton avis, c’est forcement vrai ? Ça, on va voir …

Les copains d’abord

Partir en groupe c’est quoi concrètement ? Que ce soit avec une bande de potes, ou une tripotée d’inconnus rencontrés sur motard IDF ou encore NousMotards, c’est partager sa passion.

Pour une balade ou un voyage de plusieurs jours, tu auras une ambiance de folie. Tu pourras commenter les derniers virages, la fois ou t’as évité un caillou sur la route ou même la machine à café en panne de la station.

Bref, toutes ces choses dont ta moitié se fout royalement quand tu rentres de ton trip moto, deviennent subitement des sujets passionnants et animés quand tu en parles à ceux qui l’on vécut aussi !

C’est aussi partager ses repas, prendre un verre après la rando (le très connu « verre de l’amitié »), même si personnellement on applique la politique moto = ZERO alcool. Comme les motards sont des gars francs, c’est surtout se faire charrier au visionnage des vidéos, et rire aux éclats en se revoyant galérer dans les virages.

Un groupe de motards rencontré au hasard d'une balade

Partage avant tout

Le partage. Le maître mot d’une rando à plusieurs. Plus qu’en apprendre plus sur tes camarades, tu pourras bénéficier de leurs connaissances des lieux, ils t’emmèneront sur des petites routes planquées, magnifiques et désertes.

C’est vrai qu’a ça on peut répondre qu’un GPS peut se brancher en « route sinueuse », mais entre rouler en suivant le copain devant et avoir ton nez dans le GPS il n’y a pas photo. Et puis, le GPS ne saura pas t’indiquer le super spot pour manger ou encore un endroit pour nager en été. Laisse-toi guider !

D’ailleurs, si tu te mélanges avec des inconnus, il y a fort à parier qu’ils pourront t’apprendre deux ou trois trucs pour améliorer ton pilotage. Voir le comportement des autres sur route est souvent une source précieuse d’enseignement.

Tu pourras aussi échanger avec eux, comprendre les circonstances d’accidents, en apprendre plus sur leur matériel, leur avis sur leur moto etc … Autant d’éléments qui te permettront de sortir grandi de ton voyage.

Un décor époustouflant dans le vexin, découvert grâce à un groupe

Les boucliers humains

Rouler en groupe, ce n’est pas rouler à plusieurs. C’est adopter une position en quinconces sur la route afin de ne pas se rentrer dedans. L’avantage ? Tu es sur que les distances de sécurité sont respectées, adieu gros SUV qui roule a 30 cm de ta roue arrière.

Un autre avantage est que chaque motard signale les dangers, notamment les dangereux radars, au reste du groupe. Plus qu’être réactif aux dangers de la route, c’est aussi être entendu de loin par les automobilistes et les animaux (qui a dit oxymore ?), ce qui peut t’éviter de fâcheuses rencontres.

Pour finir sur la sécurité, c’est être sur d’avoir quelqu’un avec toi si tu te bourres, tombes en panne ou crèves (t’en fait pas on parle du pneu).

Copains … pas vrai ?

Ahhhh … À lire ces quelques lignes, on pourrait croire que rouler en groupe c’est rencontrer uniquement des gens passionnés, qui se tapent dans le dos et sont de vrais bisounours.

Mouais, c’est sur qu’on ne tombe jamais sur des kékés qui, lorsqu’ils ne partent pas en wheeling, font des burns sur le parking du resto. Tu risques aussi de tomber sur le moniteur de colo improvisé qui n’a prévu ni roadbook, ni GPS et qui ne connaît pas la région.

Kékés ou motards ? Coup de bol, motards !

Enfin tu peux même tomber sur des gens chiants, tout simplement, le type en 125cc qui se plaint en permanence, a un réservoir de 5 litres et veut s’arrêter au bout de dix minutes.

Les forums moto restent des sites de rencontre, tu ne peux pas savoir sur quoi tu vas tomber …

Concours de kékettes

On t’assurait juste avant que rouler en groupe c’est mieux qu’un airbag question sécurité. Si les avantages sont indéniables, tu vas être confronté à un danger encore plus grand … ton ego.

Hé oui ! En groupe on a tendance à se tirer la bourre. La, deux choix : soit tu décides de ne pas suivre et on se rejoint au prochain carrefour, soit-tu suis, quitte a ne jamais arriver au prochain carrefour.

On ne te fera pas la morale, des coups de bourre ça nous arrive bien sûr, mais cela ne change rien aux faits.

L’enfer, c’est les autres

« L’enfer, c’est les autres »disait Sartre. Si une vérité doit être retenue, c’est bien celle-ci. Avec un meneur un peu sportif, tu peux vite te retrouver sur les rotules. Pas de pauses pipi ou photos possibles, on avance et on suit.

Alors le détour pour voir mémé Ginette tu peux oublier aussi, d’ailleurs plus le groupe est important, moins il est possible d’être spontané . L’inconvénient de rouler en groupe c’est …. de rouler en groupe ! Il faut faire des concessions et savoir suivre le rythme.

T’es endurant et t’as la poignée facile ? SUPER ! Tu vas pouvoir attendre tes copains à chaque croisement … Le rythme c’est d’un côté comme de l’autre, sans compter les arrêts à la pompe cadencés par celui qui a le plus petit réservoir.

En conclusion si on doit résumer le fait de voyager en groupe, ça tient en un dicton : seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.

Auteur : Max

Videos : 

Photos : Max