Evolution des droits des motards

Depuis quelques années de nombreux changements législatifs concernent la moto. Tu en as peut-être entendu parler dans les médias, ou voir des manifs. Mauvaise foi motarde ou vraies restrictions de nos libertés ?

Faisons le point ensemble sur les nombreux droits des motards, actuels et à venir.

Le droit de payer sa place de parking

Une évolution très récente est que les places de parking moto sont maintenant payantes à Vincennes, et bientôt à Charenton. On peut s’attendre sans surprise à ce que Paris suive le pas ainsi que l’ensemble de la proche couronne.

Avec seulement 45 000 places de parking pour 150 000 motos, difficile de trouver une place. L’avenir du motard semble ressembler de beaucoup à celui de l’automobiliste, à tourner des heures.

Le droit de respecter la vitesse limite

Si ton Papa est motard (ou si t’as de la bouteille) tu as connu l’arrivée des premiers radars depuis les années 2003. Bonne ou mauvaise chose, la mortalité est passée de 8 000 personnes en 2000 à 4 000 en 2010.

Énorme amélioration ! En 7 ans on voit la mortalité reculer de 50% ! Un sincère merci à monsieur Chirac et à l’implantation en masse de contrôle. Dire que les radars sont des pompes à fric devant ces chiffres relève vraiment de la mauvaise foi.

Cependant entre 2010 et 2017 le rythme d’implantation de radars a été augmenté. Si la courbe continue de grimper, celle des morts elle reste malheureusement stable, avec 3 473 personnes en 2017. Soit seulement seulement 13% de réduction. On voit l’efficacité de cette deuxième période être réduite de 400%.

Un résultat assez peu étonnant lorsque l’on sait que 95% des flashs concernent des infractions inférieures à 10 km/h. L’argument des vies sauvées tombe un peu à l’eau, contrairement à celui de la manne financière, ce qu’ira jusqu’a dénoncer la Cour des comptes en 2017.

Le droit de porter des gants

Arrivé en novembre 2016, le port des gants homologués est devenu obligatoire. C’est vrai, si tu regardes d’un peu plus près, les mains touchent le sol dans 100% des accidents. Et à moins d’être l’incroyage Hulk c’est quand même un peu fragile les mimines.

Du coup ni une, ni deux, le gouvernement te conseil, plein de bienveillance, de porte des gants. Si tu négliges le conseil, tu es bon pour perdre 1 point et payer 68 €.

On est bien loin de l’Allemagne qui t’impose l’équipement full (pantalon, bottes et je crois qu’ils parlent du slip pour bientôt). On peut difficilement critiquer cette décision, une bonne paire de gants est essentielle, on connaît assez peu de motards qui diront l’inverse.

Alors d’où est venue la grogne ? C’est tout bêtement dans le détail « homologué », l’homologation étant venue quasiment au même moment que la loi, les gants qui ne portaient pas l’etiquette, bien que parfaitement valables, ont été jetés à la poubelle…

De la à voir un certain coup de pouce des lobbyistes pour pousser à la consommation, à chacun de juger.

Le droit d’avoir un permis vraiment spécial

Le permis, pour certains une formalité, pour d’autres un enfer sans nom. On ne va pas citer les différents scandales d’auto écoles qui s’organisent pour faire cracher un max aux élèves, en surfacturant les heures et en allongeant les formations (enfin si parlons en ici).

Astuce très simple, avoir une auto-école a 1h de route du plateau, très courant en IDF, ou simplement mentir sur les taux de réussite. Tu payes donc ta formation aussi cher que celle d’un vrai pilote.

D’ailleurs, des capacités de pilote tu vas en avoir besoin pour passer les 8 épreuves : le code, la poussette, les révisions techniques, le lent, le freinage d’urgence, l’évitement, l’interrogation orale ET la conduite. (ketchup mayo avec ça ?).

Un peu plus d’épreuves que pour le permis voiture donc, cependant au vu du risque que prenne les pilotes on comprend que l’examen soit corsé. Meme si, avec un simple permis voiture tu peux t’acheter un trois roue, 500 cm3, tout aussi dangereux qu’une moto, avec la formation en moins.

Mais quel rapport avec les changements de réglementation ?

Avant mi 2016 quelqu’un de plus de 25 ans décrochait directement le permis A. Aujourd’hui il te faudra attendre 2 ans pour rouler en « full ». Bonne ou mauvaise chose ?

On peut clairement penser que le fait d’empêcher un débutant de s’acheter une hayabusa est sûrement une bonne chose. Mais le prix de l’assurance lié aux motos trop sportives empêchait déjà les nouveaux motards de s’acheter des bombes sur roues.

Alors, pourquoi imposer le A2, selon des normes techniques précises, à tous les motards ? Certaines mauvaises langues diront encore et toujours renouvellement du parc …

Le droit de rouler à la campagne.

Renouvellement du parc toujours, le gouvernement ne se cache plus derrière son petit doigt du A2. Ils imposent depuis 2017 la vignette pour sortir des villes les motards qui ne peuvent pas s’offrir de moto neuve.

On peut penser que cette méthode, qui consiste à coller une étiquette jaune sur une catégorie de la population, n’a pas fait ses preuves par le passé. On verra l’impact dans le futur.

Dans un souci d’égalité, la loi fait en sorte que la restriction d’accès à la ville se fasse aussi pour les riches. Par exemple en fermant les voies sur les berges et le tunnel des tuileries, alors que ces derniers ont coûté plusieurs millions à une mairie de Paris déja trés endettée.

Malgré plusieurs rapports d’Airparis, Mme Hidalgo refuse que les motards rentrent dans Paris. On peut clairement parler ici de restriction de la liberté de circulation.

Le droit d’apprécier le paysage

Toujours dans un souci de nous protéger de nos écarts mortels de moins de 10 km/h, le gouvernement compte abaisser la vitesse de 90 km/h à 80. Quand on sait que cette décision est basée sur un rapport dont les conclusions sont top secrètes, il est normal de se poser la question de l’efficacité de la mesure.

Il est vrai que la vitesse tue, tout comme la somnolence, l’ennui et le téléphone portable. On en sera peut-être plus un jour, si nous sommes assez grands pour avoir le droit.

Un tableau bien sombre, aucun espoir ?

Les droits des motards, et plus généralement la liberté de circulation, sont atteints régulièrement par le gouvernement depuis ces 3 dernières années.

Malgré les mobilisations des motards en colère et de 40 millions d’automobilistes, rien n’y fait. Cette atteinte n’est pas une simple guerre contre les moteurs thermiques, car même les voitures électriques sont concernées.

Il s’agit tout simplement de mieux contrôler la population, afin d’en tirer le meilleur … pour nos dirigeants.