Archives de catégorie : Première Bécane

Préparer un roadtrip moto

Que d’aventures depuis que tu as passé ton permis moto ! Le permis, l’achat de ta bécane, les premières balades et emmerdes et même les premiers potes. Et si tu passais ton baptême du feu ?

Prépare-toi un roadtrip moto pour devenir un vrai de vrai. C’est sur que tu les as tous épatés en leur racontant ton Paris-Meulin, et même qu’une fois t’as poussé jusqu’à Auxerre (par l’autoroute).

Petits bras non ? Il est temps de te dépasser, de voir du pays, de te découvrir toi-même et ta moto, bref le roadtrip s’impose.

Money Money Money

Pour ton voyage tu penses à quoi ? L’Italie ? La Suisse ? L’Ukraine ? ALLEZ ! Mouais, va falloir voir si le tiroir-caisse suit. On imagine souvent un roadtrip par un beau matin d’été, on enfourche la bécane et on part à l’aventure pour une dizaine de jours, au hasard des routes.

Bien sûr ce type de voyage est faisable, mais faut avoir des sous de cotés pour parer a toute éventualité. Pour ceux qui veulent brûler la gomme, mais pas le cash va falloir planifier un peu.

Avant même de connaître ton roadbook, tu peux estimer tes frais. Détermine d’abord le nombre de jours de voyage, on va dire une semaine, du samedi au dimanche suivant soit 9 jours.

Pour la suite le plus simple est d’estimer tes frais de nuitée. Tu comptes le faire classe ? Dans un gîte ? Façon auberge de jeunesse ? Ou encore chez des amis ! Si on table sur une rando d’une semaine, le prix varie de 0 à 1 000 € pour l’hôtel. On va prendre 50 € la nuit, soit 50 X 8 = 400 € d’hôtel. C’est clairement le point qui pique, alors optimise un max !

Un autre point facile à prévoir est ton alimentation. Pareil que pour l’hôtel ça va dépendre de toi. De notre côté on se retrouve souvent à 5 € le matin, 10 € le midi et 15 €le soir, soit 30 € par jour, ou 270 € pour 9 jours.

Avec l’hôtel et les repas, on est à 670 € la semaine. Reste à rajouter l’essence selon ce qui te reste dans ton porte-monnaie. À toi de connaître ta consommation aux 100 km, pour l’exemple prenons 5 l/100 km. À 1,54 € le litre de SP en moyenne tu obtiens 7,7 €d’essence par 100 km qu’on arrondit au 0,08 €/km.

Le coût n’est pas négligeable, un bon moyen de le réduire est de modifier ton roadtrip selon ton budget. Par exemple en prévoyant des activités autres que rouler.Pour l’exemple prenons 2 000 km, soit 2 000*0,08 = 160 €.

Ton voyage va donc te coûter 830 € environ. On a tout ? Pas vraiment … Reste les urgences, pense à avoir de la marge pour être sur de pouvoir faire réparer ta moto en cas de pépin. À ça tu peux aussi ajouter les dépenses courantes de tourisme, mais la libre à chacun.

A la prochaine à gauche, tu prends à droite … 

Pour estimer la distance que tu comptes parcourir, détermine ton rythme. Le plus courant est une journée de gros trajet / deux jours de balades ou d’activités / une journée de gros trajet.

À chacun de placer le curseur selon sa définition de gros trajet et de balade. Personnellement 600 km représente une bonne journée de route, et 150 km une balade sympa. Pour 9 jours de trajet, le rythme n’est pas adapté, on va plutôt prendre un jour de gros trajet / trois jours de petits.

On obtient 600 km * 3 jours = 1 200 km + 150 km * 6 jours = 900 km soit 2 100 km en 9 jours. De quoi se rendre dans toute la France, ou les pays d’Europe de l’ouest.

2100 bornes c’est mignon, mais pour aller où ? Honnêtement le choix est large : Suisse, Allemagne, Sud de la France, Massif central, les Landes, la méditerranée … Le plus important est de varier l’environnement. Si tu ne veux pas que tes journées « gros trajet » soient de vraies purges, essaye de faire 1/3 d’autoroute, 2/3 de départementale.

Par exemple, descend dans le sud par l’autoroute jusqu’à Auxerre, et passe par le Morvan pour la suite, à la sortie tu pourras renquiller sur l’autoroute. Journée mémorable assurée !

Qui veut la paix prépare la guerre

Qui dit roadtrip dit aventure, et qui dit aventure dit dangers … Va falloir te préparer un petit peu pour parer aux éventuels emmerdes. Pour ça je te propose de lire ce superbe article sur le kit d’urgence. Un motard averti en vaut deux !

Reste que l’équipement, ce n’est pas que pour les urgences. Prévois de charger ta gopro, qu’on te déconseille de fixer à ton casque histoire de ne pas nous faire un Schumacher, ton smartphone et tes gants chauffants si besoin.

À ça tu ajoutes ta bagagerie, en répartissant les masses entre elles, afin que ta moto ne penche pas. Enfin les habits, même en plein été prévoit qu’il peut faire froid et mouiller, surtout si tu montes dans les cols, on s’équipe en conséquence.

Auteur : Max

Photos : Crystal 

Videos :

Moto en groupe, fausse bonne idée ?

La moto c’est comme le sexe, en solo c’est sympa, mais à deux c’est mieux ! Alors la moto en groupe je te dis pas …. À ton avis, c’est forcement vrai ? Ça, on va voir …

Les copains d’abord

Partir en groupe c’est quoi concrètement ? Que ce soit avec une bande de potes, ou une tripotée d’inconnus rencontrés sur motard IDF ou encore NousMotards, c’est partager sa passion.

Pour une balade ou un voyage de plusieurs jours, tu auras une ambiance de folie. Tu pourras commenter les derniers virages, la fois ou t’as évité un caillou sur la route ou même la machine à café en panne de la station.

Bref, toutes ces choses dont ta moitié se fout royalement quand tu rentres de ton trip moto, deviennent subitement des sujets passionnants et animés quand tu en parles à ceux qui l’on vécut aussi !

C’est aussi partager ses repas, prendre un verre après la rando (le très connu « verre de l’amitié »), même si personnellement on applique la politique moto = ZERO alcool. Comme les motards sont des gars francs, c’est surtout se faire charrier au visionnage des vidéos, et rire aux éclats en se revoyant galérer dans les virages.

Un groupe de motards rencontré au hasard d'une balade

Partage avant tout

Le partage. Le maître mot d’une rando à plusieurs. Plus qu’en apprendre plus sur tes camarades, tu pourras bénéficier de leurs connaissances des lieux, ils t’emmèneront sur des petites routes planquées, magnifiques et désertes.

C’est vrai qu’a ça on peut répondre qu’un GPS peut se brancher en « route sinueuse », mais entre rouler en suivant le copain devant et avoir ton nez dans le GPS il n’y a pas photo. Et puis, le GPS ne saura pas t’indiquer le super spot pour manger ou encore un endroit pour nager en été. Laisse-toi guider !

D’ailleurs, si tu te mélanges avec des inconnus, il y a fort à parier qu’ils pourront t’apprendre deux ou trois trucs pour améliorer ton pilotage. Voir le comportement des autres sur route est souvent une source précieuse d’enseignement.

Tu pourras aussi échanger avec eux, comprendre les circonstances d’accidents, en apprendre plus sur leur matériel, leur avis sur leur moto etc … Autant d’éléments qui te permettront de sortir grandi de ton voyage.

Un décor époustouflant dans le vexin, découvert grâce à un groupe

Les boucliers humains

Rouler en groupe, ce n’est pas rouler à plusieurs. C’est adopter une position en quinconces sur la route afin de ne pas se rentrer dedans. L’avantage ? Tu es sur que les distances de sécurité sont respectées, adieu gros SUV qui roule a 30 cm de ta roue arrière.

Un autre avantage est que chaque motard signale les dangers, notamment les dangereux radars, au reste du groupe. Plus qu’être réactif aux dangers de la route, c’est aussi être entendu de loin par les automobilistes et les animaux (qui a dit oxymore ?), ce qui peut t’éviter de fâcheuses rencontres.

Pour finir sur la sécurité, c’est être sur d’avoir quelqu’un avec toi si tu te bourres, tombes en panne ou crèves (t’en fait pas on parle du pneu).

Copains … pas vrai ?

Ahhhh … À lire ces quelques lignes, on pourrait croire que rouler en groupe c’est rencontrer uniquement des gens passionnés, qui se tapent dans le dos et sont de vrais bisounours.

Mouais, c’est sur qu’on ne tombe jamais sur des kékés qui, lorsqu’ils ne partent pas en wheeling, font des burns sur le parking du resto. Tu risques aussi de tomber sur le moniteur de colo improvisé qui n’a prévu ni roadbook, ni GPS et qui ne connaît pas la région.

Kékés ou motards ? Coup de bol, motards !

Enfin tu peux même tomber sur des gens chiants, tout simplement, le type en 125cc qui se plaint en permanence, a un réservoir de 5 litres et veut s’arrêter au bout de dix minutes.

Les forums moto restent des sites de rencontre, tu ne peux pas savoir sur quoi tu vas tomber …

Concours de kékettes

On t’assurait juste avant que rouler en groupe c’est mieux qu’un airbag question sécurité. Si les avantages sont indéniables, tu vas être confronté à un danger encore plus grand … ton ego.

Hé oui ! En groupe on a tendance à se tirer la bourre. La, deux choix : soit tu décides de ne pas suivre et on se rejoint au prochain carrefour, soit-tu suis, quitte a ne jamais arriver au prochain carrefour.

On ne te fera pas la morale, des coups de bourre ça nous arrive bien sûr, mais cela ne change rien aux faits.

L’enfer, c’est les autres

« L’enfer, c’est les autres »disait Sartre. Si une vérité doit être retenue, c’est bien celle-ci. Avec un meneur un peu sportif, tu peux vite te retrouver sur les rotules. Pas de pauses pipi ou photos possibles, on avance et on suit.

Alors le détour pour voir mémé Ginette tu peux oublier aussi, d’ailleurs plus le groupe est important, moins il est possible d’être spontané . L’inconvénient de rouler en groupe c’est …. de rouler en groupe ! Il faut faire des concessions et savoir suivre le rythme.

T’es endurant et t’as la poignée facile ? SUPER ! Tu vas pouvoir attendre tes copains à chaque croisement … Le rythme c’est d’un côté comme de l’autre, sans compter les arrêts à la pompe cadencés par celui qui a le plus petit réservoir.

En conclusion si on doit résumer le fait de voyager en groupe, ça tient en un dicton : seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.

Auteur : Max

Videos : 

Photos : Max

Crever un pneu en moto, que faire ?

Crever un pneu en moto … Voila bien un truc qui arrive à tout les motards. Comment réagir à ce moment la pour s’économiser de la transpiration, du temps et de l’argent ?

Ça va dépendre d’où tu te trouves …

Un clou peut en cacher un autre

La majorité des crevaisons arrivent en ville. Tu sors de chez toi, un matin, la tete dans le ***, et tu sens que l’arriére chasse.

Tu t’arrétes et vois que ton pneu est crevé. Tout d’abord localise le trou, on va supposer un clou sur la bande de roulement. Attention parfois un clou n’arrive pas seul, vérifie qu’il n’y en ait pas plusieurs …

Ici STOP réflexes : 

 NE PAS enlever le clou et NE PAS utiliser une bombe anti crevaison !

Si tu as retiré le clou tu ne pourras pas regonfler la roue pour aller jusqu’au garagiste. La bombe quand à elle va remplir le pneu de mousse chimique, tu pourras le jeter a la poubelle une fois arrivé chez le mecano.

Allo maman bobo

Du coup que faire ? Ouvrir ton GPS pour trouver le garage le plus proche. Si la crevaison est sur la bande de roulement du pneu alors il suffira de poser une mèche, c’est rapide et économique (15/20 €), et surtout ça peut être fait par un garage voiture.

Une fois le garage localisé, appelle les, pour être sur qu’ils peuvent t’aider. Et si le garage est à 8 km ? Passe par une station service pour faire regonfler ton pneu, à ce moment la tu pourras monter sur ta moto et rouler (très lentement) jusqu’au garagiste le plus proche.

S’il n’y a pas de station, il te reste à passer la première, à descendre de ta moto, on précise car on a vu des génies éclater leur jante par flemme de marcher, et la diriger jusqu’au garage.

Et à Trifouillis-les-oies je fais quoi ?

Tu n’es pas en ville ? Alors tu peux utiliser ta bombe anti crevaison (adieu pneu). Pour ça :

  • Localise le clou puis retire le.
  • Tourne ensuite la roue pour que le trou soit en contact avec le sol.
  • Secoue bien la bombe et branche la la tete en bas sur la valve du pneu, vide la entiérement.
  • La mousse va sortir du trou, ignore ça jusqu’a temps qu’elle se solidifie.
  • Roule jusqu’au prochain garage a basse vitesse avec tes warnings.

Conseil pour la suite, évite de rouler dans les bas cotés et ralenti pres des chantiers, ça t’épargnera une nouvelle crevaison !

Auteur : Max

Videos :

Photos : libre de droit

 

Comprendre ta moto

T’as ton permis ? T’as acheté ta bécane ? Nickel ! Mais est ce que tu sais au moins comment elle marche ? 

Les copains de Motojournal ont fait une super vidéo pour t’aider à comprendre ta moto : 

Profil de Max

Auteur : Max

Videos : Motojournal

Photos: Libre de droit

Choisir son assurance moto

Qui dit achat de moto dit forcément choisir son assurance moto. La tentation est grande de prendre la moins chère (de toute façon tous des voleurs pas vrais ?), et puis tu conduis tellement bien, impossible que tu sois en tort dans un accident.

Mais que se passerait-il si tu te faisais voler ta moto ? Ou un incendie ? Et si on ne te vole que ton échappement ? Et ton équipement en cas de chute ? Bref quand on connaît les sommes que tu mets dans ta moto et ton matos ça serait bien être le dernier des cons de ne pas prendre une assurance adaptée à tes besoins tu ne crois pas.

L’art de la guerre

Il est là le mot : adapté. Inutile d’assurer tout risque un vieux tromblon, car la cote argus est tellement basse qu’il finira Vehicule Économiquement Irréparable au moindre accident. À l’inverse assurer uniquement au tiers un véhicule neuf alors que tu habites en Seine St Denis c’est suicidaire.

Comme lorsque tu as choisi ta moto, connais-toi toi-même. Est-ce un second véhicule ? Vas-tu beaucoup rouler ? Dort-il dans un garage ? Es-tu jeune conducteur ? Quelle est ta cote Argus et combien vaut ton équipement ?

Tous ces éléments feront varier le prix de ton assurance. Attention parfois tu peux être tout simplement inassurable ! Par exemple un jeune conducteur qui souhaite s’acheter une Panigale ne trouvera probablement personne. Idem pour l’aspirant motard qui n’a pas son permis. Aie Aie Aie si tu as déjà acheté la A … car la voilà inassurable.

On s’en fout tu ne roules pas avec tu me dis ? Et si tu te la fais piquer ? Ou qu’elle prend feu dans ton garage ? Tu t’en fous toujours ?

Chercher la petite bête

Maintenant que tu as une idée de ce que tu souhaites assurer, de ton usage et des risques les plus courants, tu peux commencer à faire les comparaisons. Bien sûr tu connais les différents types d’assurance, mais la théorie est très loin de la pratique.

Fais très attention aux petits détails comme les clauses de remboursement. Par exemple une moto volée sans trace d’effraction n’est pas remboursée par certaines assurances. Également si on te vole seulement une partie de la moto (échappement, pneu etc … ) cela ne rentre pas dans la garanti vol … En cas de doute demande un exemple de contrat.

Regarde également les niveaux de franchises, qui peuvent te dissuader de faire appel à ton assurance même quand tu es dans ton bon droit.

Comme d’habitude le diable est dans les détails. Par du principe que tout ce qui n’est pas sur le papier n’est pas assuré. Par exemple si tu ne prends pas l’option « prêt de guidon » ta moto n’est pas assurée si un autre motard te l’emprunte … pas évident quand on sait qu’une voiture est souvent assurée d’office sur plusieurs conducteurs.

On dira ce qu’on voudra, mais le bonheur de l’assureur est que tu payes et qu’il ne te rembourse jamais. Alors on lit les petites lignes.

Se faire collectionneur

Enfin si tu es remboursé cela sera en fonction des factures. Donc on garde tout ce qu’on nous donne pendant cinq ans. Sinon le prix sera évalué par un expert, souvent au ras des Paquerette.

Prends aussi des photos comme un chinois. De ta moto, de ton équipement etc … On ne sait jamais quand un accident arrivera, des photos récentes prouveront le bon état de ton équipement et de ta moto.

Mais laquelle choisir ?

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise assurance a proprement parler, c’est le contrat que tu prendras par rapport à l’usage que tu fais de ta moto qui te permettra d’avoir une expérience positive du monde des assurances.

On ne peut donc t’en recommander aucune en particulier, tout dépend de toi !

Profil de Max

Auteur : Max

Videos : 

Photos : Libre de droit